L'Édito

Bernard Caïazzo : « Un syndicat POUR la Ligue 1, pas CONTRE la Ligue 2 »

Par premiereligue | 09 janvier 2018

« Nous avons la ferme volonté de réformer le football professionnel d'élite en France, autant au niveau de sa gouvernance que dans ses structures ou dans son organisation. Cette volonté n’est pas seulement celle du Paris SG, de l’OM ou de l’OL, mais aussi celle de Bastia, Caen ou Troyes, clubs moins fortunés, mais tout aussi importants que les autres. Chacun des 19 clubs pèse du même poids et possède les mêmes droits. Il ne s’agit pas d’une organisation conçue pour les grands clubs, mais pour tout club qui aspire au développement et à la compétitivité de la Ligue 1. Depuis dix ans, elle perd du terrain sur les autres grands championnats, malgré le développement du Paris Saint-Germain ou de l’AS Monaco. Nous ne pouvons plus l’accepter, il fallait donc agir. La Ligue 1 représente 90 % de l'économie de notre football, elle a un devoir de solidarité avec la Ligue 2 qu’elle soutient financièrement depuis toujours en lui reversant une partie des droits télés. Nous continuerons à le faire, non seulement pour des questions philosophiques, mais aussi parce que l’intérêt de la Ligue 1 est que les clubs de Ligue 2 ne subissent pas de préjudices économiques pour continuer à former de bons joueurs. Nous n’avons pas fondé un nouveau syndicat CONTRE la Ligue 2, mais POUR la Ligue 1 qui connaît des contraintes et des problématiques complètement différentes, face à une concurrence internationale de plus en plus forte.
Le changement ne se fera pas en un mois, mais il est indispensable de travailler tous ensemble pour construire un nouveau modèle de football d'élite capable de rivaliser avec nos voisins européens qui sont eux nos vrais concurrents. »