Convention

Jean-Claude Blanc (directeur général délégué du Paris Saint-Germain) : « A nous de remplir les stades »

29 juin 2016
Convention du Football Professionnel 2016

Jean-Claude Blanc (directeur général délégué du Paris Saint-Germain) : « A nous de remplir les stades »

À l’issue de la table ronde consacrée à la Premier League, « Pourquoi est-elle devenue le plus grand championnat du monde de clubs », Jean-Claude Blanc a évoqué les leçons que le football français peut tirer de l’exemple anglais. 

« L’histoire de la Premier League, créée en 1992, confirme qu’il faut beaucoup de professionnalisme et de vision pour construire un modèle qui fonctionne, il faut de l’ambition, il ne faut pas hésiter à remettre en cause les modèles existants comme Première Ligue l’a fait avec la création du syndicat des clubs de Ligue 1. Nous avons redéfini, au cours des dernier mois, le système de gouvernance et je pense que c'était un premier pas. Il reste beaucoup à faire pour remplir les stades, offrir des qualités d’accueil optimales, avoir des pelouses de grande qualité… Il y a donc beaucoup de chantiers sur lesquels travailler, mais je crois qu’aujourd’hui, on retrouve beaucoup d’ambition et d’envie lors de cette Convention avec tous les présidents de clubs qui ont compris qu’il était temps de modifier le système existant.
Il y a un état des lieux qui montre, y compris sur le plan économique, qu’il existe un certain nombre de freins à ce développement : les charges sociales, le coût du travail… Il y a donc pas mal de dossiers pour Première Ligue, pour les patrons du football français, dans une grande cohésion avec la Fédération française comme on l’a vu pour la modification des statuts.
L’objectif est de remplir les stades, de jouer dans des stades toujours pleins, ce qui veut dire proposer un spectacle de qualité, proposer des conditions d’accueil de qualité pour les entreprises, mais aussi pour le grand public. Les gens ont envie de voir à la télévision un spectacle de grande qualité, mais si on voit que les stades sont vides ou à moitié plein, cela ne donne pas envie de regarder le match. Après, il faut du contenu sportif, il faut des joueurs, nous avons de la qualité dans les centres de formation en France. Donc on peut proposer un spectacle de qualité. À nous d’abord de remplir les stades, d’avoir de belles pelouses et de proposer ce spectacle de qualité pour le spectateur et le téléspectateur. Après, le reste suivra.
 »