L'actualité de Première Ligue

Convention Première Ligue : 15 trophées décernés

Logo_Convention_1_Grand_Format
A l’occasion de la Convention du Football Professionnel organisée mardi 28 et mercredi 29 juin à Cannes, Première Ligue a décerné quinze trophées aux lauréats suivants:
  • Champion de France de Ligue 1 : Paris Saint-Germain
  • Champion de France de Ligue 2 : AS Nancy-Lorraine
  • Qualifiés européens :
    • Olympique Lyonnais
    • AS Monaco
    • OGC Nice
    • LOSC Lille
    • AS Saint-Étienne
  • Meilleur match : Angers SCO – Toulouse FC (2-3, 38e journée de Ligue 1), le Toulouse FC assure son maintien
  • Meilleure pelouse de Ligue 1 : Paris Saint-Germain
  • Meilleure tribune de Ligue 1 : Olympique Lyonnais
  • Meilleur club formateur : Olympique Lyonnais
  • Meilleure innovation : Goal Line Technology
  • Meilleur représentant français à l’étranger : Arsène Wenger (manager d’Arsenal FC, Premier League)
  • Personnalité historique du football français : Jean-Claude Darmon
  • Trophée d’Honneur : Christian Seifert (directeur général de la DFL)

Premier League

Bientôt un milliard et demi £ pour les droits internationaux
La Premier League, qui perçoit 743 M£ par exercice de droits TV internationaux, pourrait doubler cette source de recettes sur la période 2016-19. Au sein de nombreux marchés, les droits connaissent un taux d’inflation proche de 100%. En France, par exemple, le groupe Altice a déboursé 100 M€ par exercice pour parvenir à subtiliser les droits de la compétition à Canal +.

Tottenham vise la barre des 100 M£ de revenus commerciaux
Alors que les travaux de construction de son nouveau stade de 61 000 places ont démarré, Tottenham Hotpsur est à la recherche d’un partenaire commercial pour acquérir les droits de naming. Il espère susciter un intérêt auprès de marques américaines grâce à l’organisation de rencontres de NFL au sein de sa future enceinte. Générant actuellement environ 60 M£ de revenus commerciaux par exercice, le club de Londres veut se rapprocher de la barre des 100 M£. Le naming devrait le lui permettre, de même que la conclusion d’un accord avec Nike qui prendrait effet à partir de la saison 2017-18, de préférence à Under Armour qui débourse actuellement 10 M£.

Newcastle malade et…bien portant !
En situation très délicate au plan sportif, Newcastle United a révélé d’excellents chiffres puisque le club a atteint un nouveau record de bénéfices avant impôt avec un résultat positif de l’ordre de 36,1 M£ ! Outre l’attitude prudente menée par la direction du club, ce chiffre traduit surtout la hausse des recettes de droits TV de Premier League.

PREMIER LEAGUE – Bernard Caïazzo : « L’Angleterre va attirer 80 % des bons joueurs européens… »

« – Quelles leçons le football français peut-il en tirer de la victoire de Leicester en Premier League, en 2015-16 ?

– L’Angleterre bénéficie de droits TV très importants. On constate que cela profite aux gros clubs, mais aussi aux petits. Ce n’est pas grâce à Leicester si les droits TV sont aussi élevés, mais ce club en profite.
Quand les gros deviennent plus gros, les petits grossissent aussi. Et quand les gros maigrissent, les petits trinquent. L’énormité des droits TV anglais (2,3 milliards € par an à partir de 2016-17 pour les seuls droits TV domestiques) fait que le moindre club va percevoir 200 M€ à partir de 2016-17, ce qui en ferait le deuxième plus gros club de Ligue 1, le quatrième en Espagne et le troisième ou quatrième en Italie ou en Allemagne. C’est considérable ! Leicester a recruté pour 30 M€ en 2015 ?
Mais si l’AS Saint-Étienne peut faire la même chose, c’est une qualification assurée pour la Ligue des champions ! Mais pour Leicester City, toute la difficulté, c’est ensuite de se maintenir.

Le plus dur commence ?

– Leicester va devoir jouer plus de 50 matches en 2016-17 et c’est autre chose que de se préparer toute la semaine pour le match du week-end !
Avec la Ligue des champions, ce club va découvrir un autre rythme, d’autres difficultés comme les blessures, la fatigue, etc. Le club va devoir aussi gérer ce titre, avec des joueurs qui voudront être augmentés, des agents qui frappent à la porte. Montpellier, mais aussi Bordeaux ou Lille ont connu cela, récemment, en France.

– La victoire de Leicester, c’est aussi la défaite de Manchester United, d’Arsenal, de Chelsea et de Manchester City qui avaient gagné les 20 titres précédents ?

– Bien sûr, Leicester a profité des carences du Big Four. Mais la seule chose qui semble intéresser les propriétaires de ces grands clubs, c’est l’argent dégagé. Leicester est champion car les autres ont mal travaillé.
Ce qui fait qu’un club comme West Ham qui se battait pour ne pas descendre en 2014-15 est aujourd’hui sixième ! Mais l’Angleterre est aujourd’hui un eldorado pour nos joueurs. Le moindre bon joueur peut toucher entre 4 et 5 millions d’euros par an. Et un Dimitri Payet 10 M€.
C’est ce que je dis aux présidents de clubs français : attention, l’Angleterre va attirer 80 % des bons joueurs européens. Et pour l’Angleterre, la Premier League devient plus importante que les Coupes d’Europe, Ligue des champions ou Europa Ligue. Avec l’Angleterre, la concurrence n’est donc pas tant sur les compétitions européennes qu’en matière de transferts. Dans ce contexte, le football français joue à la recherche des nouvelles stars, qu’on continue à produire heureusement, mais qui nous quittent de plus en plus tôt. C’était à 24 ans, puis à 22, c’est aujourd’hui à 20 ans qu’elles traversent la Manche… »

(Entretien réalisé par News Tank Football, le 3 mai)

Protocole d’accord entre Première Ligue et l’UCPF

Première Ligue et l’Union des Clubs Professionnels de Football ont conclu le 14 avril un protocole d’accord qui met un terme aux divergences apparues depuis l’été 2015. A travers sa signature, il est reconnu la prédominance des clubs de Ligue 1 sur la gouvernance de la LFP où ils disposeront notamment d’une majorité de sièges au sein d’un Bureau de la LFP qui sera, par délégation des pouvoirs du Conseil d’administration de la LFP, l’organe opérationnel du football professionnel.

En contrepartie de la réforme de la gouvernance de la LFP, les clubs de Ligue 1 garantissent pendant 10 ans la pérennisation de la solidarité financière entre la Ligue 1 et la Ligue 2 telle qu’elle s’exprime à travers la clé de répartition des droits audiovisuels entre la Ligue 1 et la Ligue 2 et l’indemnité de formation UEFA. De plus, par ce protocole, s’opère une modernisation des championnats de football professionnels grâce à une modification du système accessions/relégations qui, dès la saison 2016/2017, sera constitué de 2 montées et 2 relégations entre la Ligue 1 et la Ligue 2 ainsi que d’un match de barrage allez/retour entre le 3e de Ligue 2 et le 18e de Ligue 1.

Soutenu par l’ensemble des clubs professionnels, il est proposé de soumettre au vote de l’Assemblée fédérale du 28 mai prochain un système identique entre la Ligue 2 et le National. Enfin, profitant de l’augmentation des droits audiovisuels de la saison prochaine et afin de minimiser les conséquences économiques d’une descente, les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 relégués bénéficieront d’une aide à la relégation complémentaire basée sur l’ancienneté des clubs dans leurs divisions respectives. L’UCPF et PL se félicitent de la conclusion d’un accord qui constitue la première étape d’un objectif commun : la réussite sportive et économique des clubs professionnels de football français et leur rayonnement international.

Powered by Watch Dragon ball super