Paul Sinibaldi s’est éteint

03 avril 2018

« Je n’ai pas eu la chance de connaître le joueur, mais j’ai pris grand plaisir à côtoyer l’homme, que je rencontrais dans le Sud pendant la période estivale. Le mot qui me vient à l’esprit, c’est humilité. Monsieur Sinibaldi parlait de son Stade de Reims avec douceur et évoquait le club avant de mettre en avant sa propre carrière. » Tels ont été les premiers mots prononcés par Jean-Pierre Caillot, président du Stade de Reims, à l’annonce de la disparition de Paul Sinibaldi, lundi 2 avril. Plus vieil international en vie (il comptait une sélection contre la Belgique), ami et « grand frère » de Raymond Kopa, dont il était de dix ans l’aîné, Paul Sinibaldi s’est éteint à l’âge de 96 ans. Il avait accompli l'essentiel de sa carrière comme gardien de but au Stade de Reims avec lequel il contribua à la grande aventure des années 50. Champion de France en 1949, 1953 et 1955, vainqueur de la Coupe de France en 1950 et de la Coupe Latine en 1953, il ne participa pas, toutefois, à la finale de la première Coupe d'Europe des clubs champions en 1956, suite à de nombreuses blessures et à une baisse de rendement. Après sa carrière, Paul Sinibaldi entreprendra une reconversion dans le commerce. Directeur général d'une marque de sport, il sera ensuite représentant d'un fabricant de jus de fruit, puis d'une marque d'apéritif, avant de travailler pour une maison de Champagne. Première Ligue adresse à sa famille et à ses proches ses plus sincères condoléances.