Une fierté nationale partagée par tout un peuple

Première Ligue félicite chaleureusement l’ensemble des joueurs, du staff technique et des dirigeants de la Fédération Française de Football, pour le magnifique succès remporté en finale de la Coupe du monde 2018 face à la Croatie (4-2) et pour l’extraordinaire émotion qu’ils ont procurés à des dizaines de millions de Français.
Avec ses trois finales de Coupe du monde en 20 ans (1998, 2006, 2018), et même ses cinq finales en comptant les Euro 2000 et 2016, l’équipe de France est devenue l’une des sélections les plus performantes et les plus brillantes au plan mondial. Elle est une fierté nationale partagée par tout un peuple et la plus belle référence d’un football qui unit, qui forme et qui éduque.
Preuve de la qualité et de la vitalité de notre système de formation collective et de promotion individuelle, 52 joueurs présents cet été en Russie sont nés sur le sol français. Quand certaines associations nationales ont du mal à trouver une équipe assez bonne pour les représenter à la Coupe du monde, la France, elle, serait presque capable d’en aligner cinq !
Une récente étude révèle que, depuis la Coupe du monde 2002, le nombre de joueurs nés et formés en France ayant participé aux cinq phases finales est de 216. Un chiffre d’autant plus spectaculaire qu’il repousse le Brésil à la deuxième place des nations les plus représentées, avec 68 joueurs de moins ! Pour prendre un autre exemple, l’Espagne, parfois citée comme modèle en matière de formation, n’arrive qu’en sixième position dans ce classement, avec 117 joueurs.
La deuxième étoile qui illumine le maillot bleu est aussi le symbole d’un football professionnel français qui travaille bien, avec sérieux, méthode et imagination, et qui ne cesse de progresser. Il permet à de jeunes joueurs, porteurs de valeurs essentielles, d’accéder au plus haut niveau et de représenter dignement notre pays.
Première Ligue espère que les pouvoirs publics sauront prendre en compte le rayonnement de l’équipe de France, et le phénomène de société qu’elle suscite, pour répondre aux attentes justifiées d’un football professionnel qui veut poursuivre sa marche en avant et qui ne se résoud pas à un rôle de second plan dans le concert européen des clubs.
Au « pays des champions du monde », il ambitionne un autre destin.

Partager

Actualités

Sur les réseaux

Convention

L'édito à la une

Dernière news

All articles loaded
No more articles to load