L’OM paie plus de charges sociales que la Bundesliga et la Liga réunies

Première Ligue a rendu public jeudi 21 mars, un nouveau baromètre sur le poids des charges sociales et de la fiscalité sur la compétitivité du football français, établi en partenariat avec le cabinet Ayache Salama.
Quels enseignements en tirer ?
En Ligue 1, les charges sociales patronales et salariales sont un désavantage concurrentiel très important par rapport à nos voisins européens, au point que certains clubs vont payer, en charges, l’équivalent de l’ensemble des clubs des ligues concurrentes.
Les clubs français ont le double désavantage d’avoir 1) une absence de plafonnement des cotisations sociales salariales ou patronales et 2) des taux de cotisations sociales plus élevés.
Ces dernières années, le phénomène a été amplifié par diverses taxes qui se sont ajoutées aux charges sociales. On peut citer la taxe sur les hautes rémunérations ou encore l’augmentation des cotisations retraites AGIRC/ARCO (+30 M€ de charges pour les clubs).
Si les taux d’impôts sur le revenu sont concurrentiels en France par rapport à ses voisins européens, le poids des charges sociales vient effacer cet avantage.
La France n’a donc pas un régime fiscal et social avantageux dans le domaine du football professionnel contrairement à certains de ses voisins. Le régime de droit commun des charges patronales et salariales est tel, qu’il ne peut être comblé par une fiscalité avantageuse.
Quelques exemples :

  • Le PSG paie plus de charges sociales que l’ensemble des clubs de Bundesliga, de Liga et de Serie A réunis.
  • L’OL ou l’OM paient plus de charges sociales que la Bundesliga et la Liga réunies.
  • L’ASSE paie plus de charges sociales que la Bundesliga.
  • Le SCO Angers, le SM Caen et le Toulouse FC supportent individuellement des cotisations sociales patronales annuelles supérieures au Borussia Dortmund.
  • Le SCO Angers, le Montpellier HSC et l’AS Saint Etienne paient respectivement 12, 20 et 26,5 fois plus de cotisations sociales patronales, par an, que le Real Madrid.

L’ensemble de l’étude est disponible sur le lien  suivant :Etude comparative charges sociales et fiscalité un frein à la compétitivité du football français

Partager

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Actualités

Sur les réseaux

Convention

L'édito à la une

Dernière news