Papin, buteur né

Par Denis CHAUMIER

Né dans le Nord de la France il y a 57 ans, Jean-Papin Papin a fait ses premiers pas de footballeur professionnel dans la région, à Valenciennes, avant de franchir la frontière et de se révéler dans le club belge de Bruges. C’est là que les dirigeants de l’Olympique de Marseille viennent le chercher. Et c’est sur la Canebière que Papin prendra vite son envol pour devenir l’un des joueurs les plus emblématiques et les plus populaires de son époque. Il était un footballeur naturel, un obsédé du but au caractère explosif, qui n’avait pas appris les règles du jeu dans un manuel. Il s’inspirait plutôt de cette forte définition de Phil Woosnam, l’ancien joueur devenu entraîneur, puis dirigeant aux Etats-Unis : « Les règles du football sont simples. Si ça bouge, tapez dedans ; si ça ne bouge pas, tapez dedans jusqu’à ce que ça remue. » Avant-centre de pointe, Papin a toujours bougé sur un terrain, et de mieux en mieux au fur et à mesure de l’avancement de sa carrière, au cours de laquelle ses « papinades » (tirs acrobatiques) firent merveille et assurèrent sa réputation. Il travailla énormément sur ses points forts (vitesse, détente, frappe de balle, adresse de volée) pour atteindre le niveau de la quasi-perfection que l’on retrouve chez l’ébéniste d’art ou l’accordeur de pianos. Dans un football contemporain souvent frileux et compassé, il était une sorte de survivant, un accélérateur de particules, un briseur de rythmes mous. Le ballon lui venait dans les pieds, et à chaque fois, il se passait quelque chose d’étonnant et de rare. Comme si, en un instant, en une action, il jouait sa vie et son rêve, tel un guépard bondissant sur sa proie. Meilleur buteur marseillais en coupe d’Europe (23 buts), auteur de trois buts lors de la finale de la Coupe de France 1989 et de 30 buts en équipe de France, il demeure à ce jour le seul joueur à avoir terminé meilleur buteur du championnat de France cinq fois consécutivement. Sa frénésie de jeu d’attaque se traduisit par de très nombreux buts spectaculaires (323 buts en 576 matchs officiels), par l’admiration du public et par le respect de tous.

Jean-Pierre Papin
Né le 5 novembre 1963 à Boulogne-sur-Mer (France)
Avant-centre
Clubs
1984-1985 : Valenciennes FC ; 1985-1986 : FC Bruges ; 1986-1992 : Olympique de Marseille ; 1992-1994 : Milan AC ; 1994-1996 : Bayern Munich ; 1996-1998 : Girondins de Bordeaux ; 1998 : EA Guingamp
Palmarès
Champion de France 1989, 1990, 1991, 1992 ; Vainqueur de la Coupe de France 1989 avec l’OM. Champion d’Italie 1993 et 1994 ; Vainqueur de la Ligue des champions 1994 avec Milan AC. Vainqueur de la Coupe de l’UEFA 1996 avec le Bayern Munich
Meilleur buteur du championnat de France : 1988 (19 buts), 1989 (22 buts), 1990 (30 buts), 1991 (23 buts), 1992 (27 buts) avec l’Olympique de Marseille.
Meilleur buteur de la Coupe d’Europe des clubs champions en 1990 (6 buts), 1991 (6 buts), 1992 (7 buts) avec l’Olympique de Marseille.
Equipe de France : 54 sélections, 30 buts

Partager

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Actualités

Sur les réseaux

Convention

L'édito à la une

Dernière news